signaler | c'est votre association ? modifier la fiche

UFC QUE CHOISIR DE L'AIN
(UFC QUE CHOISIR 01)

Association mise à jour il y a moins d'un an

UFC-Que Choisir de l'Ain

Publiée le lun. 22 février 2021

[CYBER : LES R@NSOMWARES OU RANÇONGICIELS, CELA N'ARRIVE PAS QU'AUX AUTRES]
Pour ce nouveau rendez-vous « cyber du jeudi », nous allons traiter d'un sujet qui colle à l'actualité : les ransomwares ou rançongiciels (en français). Effectivement, au cours des derniers jours, ce type de cyber-attaque a été utilisé au préjudice de collectivités, d'entreprises publiques ou privées, se traduisant par une paralysie de l'ensemble du système informatique et s'accompagnant d'une demande de rançon conséquente, en échange d'un déblocage des systèmes...
Malheureusement, ce type d'attaque peut aussi bien frapper les entreprises que les particuliers et nous allons donc voir :
1/ Comment limiter les risques d'attaques :
afin de savoir comment limiter les risques, il faut d'abord comprendre comment les cyber-criminels pratiquent. En fait, ils vont bloquer l'accès à des données par l'envoi d'un message contenant des liens ou pièces jointes malveillantes ou par intrusion sur le système. Par conséquent, pour minimiser les risques d'attaques, il faut :
• Appliquer de manière régulière et systématique les mises à jour de sécurité de votre système d'exploitation et de vos logiciels ;
• Tenir à jour votre anti-virus et configurer votre pare-feu ;
• Ne pas ouvrir les pièces jointes ou cliquer sur les liens contenus dans des messages douteux ou dont la provenance est inhabituelle ;
• Ne pas installer d'application ou de programme « piratés » ;
• Ne pas naviguer sur des sites non sûrs ou illicites (sources de liens malveillants) ;
• Effectuer des sauvegardes régulières (hors réseau) ;
• Utiliser des mots de passe complexes et les changer régulièrement ;
• Éteindre l'ordinateur lorsqu'il n'est pas utilisé.
2/ Comment réagir si l'on est victime d'un ransomware :
• Débranchez la machine d'Internet ou du réseau informatique ;
• Ne payez pas la rançon réclamée, car vous n'êtes pas certain de récupérer vos données et vous alimenteriez le système mafieux ;
• Conservez ou faites conserver les preuves par un professionnel ;
• Déposez plainte, en parallèle de la résolution technique de votre incident ;
• Identifiez la source de l'infection et prenez les mesures nécessaires pour qu'elle ne puisse pas se reproduire ;
• Faites une analyse antivirale complète de votre appareil ;
• Essayez de déchiffrer les fichiers si une solution existe. Le site No More Ransom peut fournir des solutions de déchiffrement qui peuvent fonctionner dans certains cas ;
• Réinstallez les systèmes touchés, depuis une sauvegarde réputée saine ;
• Faites-vous assister au besoin par des professionnels qualifiés.
Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site officiel : www.cybermalveillance.gouv.fr
@ la semaine prochaine, pour d'autres « cyber-conseils » !
#NOTREENGAGEMENTVOTRESÉCURITÉ

[CYBER : LES R@NSOMWARES OU RANÇONGICIELS, CELA N'ARRIVE PAS QU'AUX AUTRES]
Pour ce nouveau rendez-vous « cyber du jeudi », nous allons traiter d'un sujet qui colle à l'actualité : les ransomwares ou rançongiciels (en français). Effectivement, au cours des derniers jours, ce type de cyber-attaque a été utilisé au préjudice de collectivités, d'entreprises publiques ou privées, se traduisant par une paralysie de l'ensemble du système informatique et s'accompagnant d'une demande de rançon conséquente, en échange d'un déblocage des systèmes...
Malheureusement, ce type d'attaque peut aussi bien frapper les entreprises que les particuliers et nous allons donc voir :
1/ Comment limiter les risques d'attaques :
afin de savoir comment limiter les risques, il faut d'abord comprendre comment les cyber-criminels pratiquent. En fait, ils vont bloquer l'accès à des données par l'envoi d'un message contenant des liens ou pièces jointes malveillantes ou par intrusion sur le système. Par conséquent, pour minimiser les risques d'attaques, il faut :
• Appliquer de manière régulière et systématique les mises à jour de sécurité de votre système d'exploitation et de vos logiciels ;
• Tenir à jour votre anti-virus et configurer votre pare-feu ;
• Ne pas ouvrir les pièces jointes ou cliquer sur les liens contenus dans des messages douteux ou dont la provenance est inhabituelle ;
• Ne pas installer d'application ou de programme « piratés » ;
• Ne pas naviguer sur des sites non sûrs ou illicites (sources de liens malveillants) ;
• Effectuer des sauvegardes régulières (hors réseau) ;
• Utiliser des mots de passe complexes et les changer régulièrement ;
• Éteindre l'ordinateur lorsqu'il n'est pas utilisé.
2/ Comment réagir si l'on est victime d'un ransomware :
• Débranchez la machine d'Internet ou du réseau informatique ;
• Ne payez pas la rançon réclamée, car vous n'êtes pas certain de récupérer vos données et vous alimenteriez le système mafieux ;
• Conservez ou faites conserver les preuves par un professionnel ;
• Déposez plainte, en parallèle de la résolution technique de votre incident ;
• Identifiez la source de l'infection et prenez les mesures nécessaires pour qu'elle ne puisse pas se reproduire ;
• Faites une analyse antivirale complète de votre appareil ;
• Essayez de déchiffrer les fichiers si une solution existe. Le site No More Ransom peut fournir des solutions de déchiffrement qui peuvent fonctionner dans certains cas ;
• Réinstallez les systèmes touchés, depuis une sauvegarde réputée saine ;
• Faites-vous assister au besoin par des professionnels qualifiés.
Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site officiel : www.cybermalveillance.gouv.fr
@ la semaine prochaine, pour d'autres « cyber-conseils » !
#NOTREENGAGEMENTVOTRESÉCURITÉ

source de l'actu

Partager
cette
page

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager par mail